dialogue entre parents et ados
Enfants & Ados

Savoir accompagner son enfant dans sa transformation vers l’âge adulte

Voici un sujet délicat. Si vous échouez, quelqu’un d’autre s’immiscera sans que vous le sachiez et votre adolescent a de fortes chances de partir à la dérive. Ce ton est peut-être exagéré, mais c’est pour vous faire comprendre que cette période est déterminante pour l’avenir de votre enfant. Le fait de l’aider à passer l’âge de la puberté est un défi, mais c’est aussi un art, l’art d’être parent.

De l’enfance à la maturité sexuelle : une transition traumatisante

Il y aura des crises, certes, mais des crises qu’on pourra très bien gérer. Le mal-être le plus évident est cette hypersensibilité au « qu’en dira-t-on » surtout au niveau de l’apparence. Le comportement peut aussi en être l’objet. La confiance en soi est remise en question. L’adolescent se demande souvent si son entourage ne le trouve pas bizarre. Justement, à cet âge-là, le corps subit des changements. Parmi ceux-ci, citons l’acné juvénile et la formation des courbes chez les filles. Ce que parents et enfants doivent surtout savoir, c’est que la puberté n’est aucunement synonyme de maturité. La morphologie de l’enfant se transforme en celle d’un adulte. Il en est de même pour l’aspect de son corps, mais cela ne veut pas dire que l’adolescent est capable de prendre de sages décisions. Les signes de maturité psychique n’apparaissent pas automatiquement.

Intervenez à la veille de la préadolescence !

Ça y est, vous êtes prévenu. Votre progéniture est en train de grandir. Vous la connaissez assez pour pouvoir détecter les premiers signes du changement chez elle. N’attendez même pas que ces alertes apparaissent pour intervenir.

  • L’âge, un indice variable d’un individu à l’autre

Pour vous donner une idée, il est quand même possible de vous donner une fourchette d’âge. Les plus précoces débutent à 8 ans. Certains n’embrassent la puberté que vers l’âge de 15 ans.

  • Préparez votre enfant à passer cette étape cruciale de sa vie !

Dites-lui ce qui l’attend. Faites-le de manière positive pour qu’il ne soit pas effrayé. Chez les filles, la menstruation est un exemple à expliquer clairement. Chez les garçons, il y aura les éjaculations nocturnes. Considérez la puberté comme un passage bénéfique vers l’âge adulte.

  • Pas de faux-fuyant dans les propos

L’embarras ne quitte jamais les parents au moment d’aborder la question. Cela engendre souvent de la maladresse, alors que l’enfant s’y intéresse vraiment, même s’il ne le manifeste pas. Ne restez pas dans le vague. Il est bien d’expliquer ce qui va se passer dans son corps, mais aussi, aidez-le à bien gérer la transformation, notamment sur le plan affectif. En bref, n’oubliez aucun aspect du changement : physique, affectif, spirituel, scolaire, psychologique, etc.

  • Pratiquement, comment entamer le sujet ?

L’ouverture, toujours l’ouverture… Cependant, ce n’est toujours pas évident. Entamez donc le sujet naturellement par une question. Vous demanderez à votre fille si elle a déjà entendu parler de règles de la part de ses amies. Une pointe d’humour du genre « Sais-tu que la règle n’est pas seulement faite pour souligner ? » serait la bienvenue. À votre garçon, vous poserez gentiment la question : « Tes copains se moquent-ils des garçons qui mettent du temps à se transformer physiquement en adultes ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *